100 jours au Népal
100 jours pour traverser le Népal à pied d'Est en Ouest... 100 jours de liberté totale et de rencontres incroyables... 100 jours de rêves devenant réalité !

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Livre d'or

Rubriques

Annecdotes et potins...
Dans le sac
En radio !
Itineraire
News du voyage !!!
Preparatifs
Quelques chiffres...
Sur place

Mes albums


Sites favoris



Un an déjà...

 

Le 26 septembre 2011, Laurent et moi décolions de Paris pour rejoindre Kathmandou. C'était le début d'un énorme voyage, bien plus éprouvant et fatiguant qu'on le pensait mais également encore plus fabuleux !

 

Depuis, il ne se passe pas un jour sans qu'on y pense (demandez à nos copines...).

 

Retour sur ce voyage en diaporama photos et en musique...

 

 http://www.youtube.com/watch?v=2a5S3efClhQ

 

 

 

 



Publié à 12:29, le 26/09/2012, dans News du voyage !!!, Belgique
Mots clefs :
Lien

Le final - Dolpo & Rara

 

C'est sur une note plutôt “liquide” que commenca notre 5e et derniere partie de voyage. En effet, mon compagnon de foulees tomba legerement malade du ventre en quittant la ville de Beni.
Au matin du 7 decembre, nous repartons pour ce qui sera notre dernière ligne droite vers le” Rara national Park”, notre objectif final.
Durant les 3 premiers jours, nous remontons une vallée encaissee bordée d'impressionnantes terrasses de cultures. En toile de fond, le massif du Dhaulageri enneige.
Éloigne de tout circuit touristique, nous retrouvons avec plaisir un Népal authentique. Ici, la vie des autochtones est d'un autre âge. La culture de la terre, la vie de famille, l'entretien du feu de cuisine, le service du the rythme les journées, les mois,…
Selon l'envie du moment, les possibilités géographiques, les distances parcourues, nous alternerons entre logement chez l'habitant ou sous la toile de tente. Le mois de Décembre grignotant petit à petit les températures positives restantes, les nuits deviennent éprouvantes. Par chance, certaines de nos soirées sont rechauffées par un feu de bois. Demander le gite chez l'habitant s'avère facile. Quelques gestes et brides de mots en Népalis et le tour est joue! Les appentis, un grenier, une pièce commune, cela represente bien souvent notre chambre d'un soir... Le contact y est chaleureux malgré l'absence de mots et le the est bon. Notre petit plaisir est de se joindre à nos hôtes au coin du feu de cuisine et d'observer la préparation du repas ou lire quelques lignes de nos bouquins.

 

Les jours suivants seront marques par l'entrée dans le “Dhorpatan National Park” mais surtout par 4 journees pas piquees des verres au niveau denivele: +1850 m & -400 m ou encore +1400 m & -2200 m. Et nous qui nous imaginions avoir fait la plus dure partie après les Annapurnas ! Aux journées éreintantes s'ajoute l'inévitable baisse de moral. L'absence de confort, l'approche des fêtes de Noel loin du pays et surtout un objectif pas si loin mais pas si proche non plus sont les motifs du coup de mou. On se raisonne, une bonne tasse de the, un morceau de musique et Hop c'est reparti avec le sourire ( ou presque!).
De ces quelques jours du "Dhorpatan National Park", nous retiendrons l'immense forêt de sapins, les montagnes désertiques, les villages Tibétain abandonnes pour l'hiver, le dernier col à 4535( Jang –la pass) et surtout les mémorables montées et descentes. Nous venons à bout de la traversee du parc le 15 decembre et prenons une après-midi de congé dans la ville de Dunai. Quelques nuits glaciales et journées d'effort, 2-3 cols franchis, 5 Dal-Bhat de mange et nous atteignons la ville de Jumla.

 

À cet instant précis, nous sommes à 2 jours de notre objectif final: le” Rara National Park”. Reserve naturelle accueillant en son centre un important lac. Pour l'heure nous restons 1 jour à Jumla. L'idée est de se reposer mais nos courses de Noël prennent plus de temps que prévu. Ici pas de Super marché et tout n'est au même endroit! C'est charge de 2-3 Kilos de victuailles en plus que nous reprenons la route. L'Himalaya ayant décidé de ne pas nous épargner pour la fin, nous marchons 2 longues journées et nos mollets chaufferont avec le DENI VELE. Sur le sentier, nous ferons égorger un poulet, pièce maitresse de notre repas de réveillonLa dernière matinée fut la plus longue du voyage. Le lac n'apparaissait pas, le temps semblait long, les montagnes trop hautes… et puis, entre les Pins nous l'aperçumes. 24 décembre, 11h40 nous atteignons le Rara Lake. L'objectif est atteint apres 66 jours de marche!
Quelques photos, apéro et lecture au soleil, bain, préparation de notre repas de Noël composeront notre après-midi balnéaire.
Une fois le poulet cuit a la broche aux bons soins d'Oli et la ratatouille mijotee, nous degusterons le festin sous la tente. En effet, ce soir les températures descendent en flèche: -5 C à 16h. C'est sur un air de “ Merry Christmas “ que nous nous félicitons de l'arrivee au Rara et de passer un Noël pas comme les autres!

Le retour vers Jumla est expedie en 2 jours. Une envie d'arreter de marcher au plus vite nous donne des ailes. Le 26 nous atteignons Jumla, le 27 nous décollons pour Surke et le 28, après 16 heures de bus nous entrons dans Pokhara. C'est en Short et en Tongs que nous passerons l'an 2012!


Un rêve pour Olivier de réalise, un honneur pour moi de l'accompagner, 66 jours de marches, environ 1300 km de parcouru, 3 tubes de colles fortes pour les semelles, 20 kilos de riz avale, 6 cols a plus de 5000 M, … voici une belle aventure qui se termine .

Et maintenant, on va ou?


Merci pour votre lecture, vos commentaires, votre soutien en tout genre.


Laurent.

 

 

 

 



Publié à 07:04, le 4/01/2012, dans News du voyage !!!,
Mots clefs :
Lien

Bonne Annee 2012 !!!

 

Bonne annee 2012 a tous !!!

 

 

ps: photo prise avec retadateur a 5330m au col du Cho La Pass (Region de l'Everest - octobre 2011)

 

 



Publié à 13:23, le 31/12/2011, dans News du voyage !!!,
Mots clefs :
Lien

les potins de L'Himalaya- 2eme Parties

 

  •    17 Novembre, Olivier a 29 ans. Sa soirée d anniversaire fut hautement faible en couleurs ! En effet , c est dans un Lodge miteux, devant 3 bonnes bières et le film «  Speed » que Olivier gagna 1 ans de plus. La bougie sur le gâteau est que pendant ce temps la, une horde d'alcoolique assoiffé manqueront de défoncer la porte pour 1 verre de plus. Le « gérant » par manque de courage envoya sa femme plusieurs fois pour annoncer porte close.
  • « Dal Bhat Power » : le Dal Bhat est le plat national du Népal. Il est compose de riz, soupe de lentilles et un curry de légumes. Nous nous réjouissons chaque soir d’en avaler sans modération. Ce dernier a pour avantage d’être consommer n’ importe ou, d’être bon, et enfin d ‘être servi  jusqu a plus faim.  Autant vous dire que pour deux ogres des montagnes comme nous , ce plat est judicieux. C est au grand étonnement et malheur du cuisinier que nous mangeons de plus en plus. Il n est pas rare que nous reprenons 3-4 fois du riz... et dire que début Novembre Olivier ne finissait pas sa 1er assiette.
  • La journée d’Olivier : ce jour, Olivier aurait mieux fait de rester sous la tente. À peine nous commençons à marcher que nous croisons une caravane d’ânes porteurs. Nous nous rangeons sur le bas cote du sentier mais pas suffisamment. Un bourricot charge d’un sac percute Olivier qui est expulse dans un champ d’ortille. Je précise que les ortilles népalaises font mal, très mal. Quelques heures plus tard, notre héros du jour désire prendre une photo sur un pont suspendu. Il en oubliera de tenir son bâton de marchecelui-ci terminera sa course dans le torrent 5 mètres plus bas. Fin de journée a l’appel du Dal Bhat, Olivier degringola la pente sur son posterieur... sans dommage heureusementBref ce n'étais pas sa journée.
  • Ce n'est plus qu'un mauvais souvenir. Cela a commencé par un léger mal de dents. Jour après jour, le mal et des gonflememt aux gencives ce son amplifie. Avec cela il fallait gerer l'altitude du moment ( 4200-5200m) , la marche, les insomnies. De retour sur Kathmandou, nous prenons la direction d'un dentiste non local. Le diagnostic, les soins et la facture seront assez.... dure! 3 absces, 3 consultations, drains, antibiotiques, versememt d'argents en urgence via les parents... que du bonheur!
  • Merci à tous et à toutes pour vos sélections musicales. Celles-ci nous auront accompagné durant nos soirées glaciales, nos pique-niques sous le soleil, nos “ pause” pas vole. Parmi les près de 90 morceaux, 4 nous on particulièrement fait rire :Bande originale du Film “Brokeback Moutaine” par Émilie G., “Boys Boys Boys” par Steph /Toums, "Les petits pains aux chocolats" du petit cousin Loic, et enfin un Bon “Merry Christmas” par Vero la soeur.
  •  Voici en image le top 2 du grand concoursêtre porteur au NépalHommes et femmes courageux rencontre durant notre périple.

 

 

  • La faune Locale: Mis à part certains beaux spécimens nepalais de la famille des bipèdes, nous avons pu observer bien d autres animaux. Je pense à un Paon géant ( emblème du Népal) qui fila sous nos pieds à notre approche. Il y a cet écureuil Volant que nous appercumes au-dessus de nos têtes. Le Corbeau voleur de biscuit qui par 2 reprises essaya de dérober notre déjeuner. Les robustes yacks qui sillonnent la montagne avec de lourd paquetages subissant cris et violences des hommes. Sans oublier aussi les singes à Collier agitant les arbres à notre venue ou encore les traces de félin sur les berges d'un torrent.

 

 A tres bientot pour la suite et fin de nos aventures.

 

Laurent.



Publié à 12:17, le 29/12/2011, dans Annecdotes et potins...,
Mots clefs :
Lien

Manalsu & Annapurna - le recit !

(18 Novembre - 06 Decembre)

 

18 Novembre, Arughat Bazar, 13h, c'est sous la grisaille que nous entamons le tour du Manaslu. La plus grande partie du tour consiste a remonter la vallee de la 'Budhi Gandaki River' avant d'attaquer la Larkya Pass (col a 5200m) et ensuite redescendre. En principe nous ne devrions mettre que 8-10 jours pour rejoindre Dharapani, petit village a la croisee des chemins avec le tour des Annapurnas.

 

Les 2 premiers jours, le denivele n'est pas tres important et le chemin facile, nous avancons tres vite. Par apres, alors que le soleil fait son grand retour, le chemin se corse et notre rythme se casse ! Montees, descentes, ponts suspendus, eboulis, nous avons droit a tout...

 

Cote paysage, nous ne sommes heureusment pas en reste. Alors que nous avons commence le trek en traversant cultures et forets, nous arrivons tres vite dans des gorges aux parois vertigineuses. Le paysage devient vertical ! Laurent me lance la reflexion "on se croirait dans Jurassic Park !". Il n'a pas faux, il y a meme les lezards le long du chemin faisant office de dinosaurs... Par moment, le torrent que nous remontons devient violent qu'il rabaisserait le 'Raja River' au niveau d'un vulgaire pipi de chat...

 

 

Au 4eme jour, nous sortons de ces gorges pour traverser de nombreux plateaux pris en tenail a droite par une immense arrete de 6000m definissant la frontiere avec la Chine (Tibet) et a gauche, par le massif du Manaslu. Sur ces plateaux, de nombreux tibetains en exil s'y sont regroupes en petit hamaux. En les traversant, on se croirait retourne au Moyen-Age ! Tout se fait encore de maniere tradionnelle et a la main : recoltes, battage des cereales au fleau, travail de menuiserie,....

 

 

Etant sur un circuit de trek dit "touristique", il est difficile de demander l'hospitalite aux habitants car chaque village a au moins un lodge. Nous plantons donc notre tente ou c'est possible (en bordure du village ou dans le jardin du lodge) et au soir, nous commandons un Dal Bhat au lodge. Le gros avantage de ce plat est de pouvoir se resservir a volonte (voir annecdotes et potins - Dal Bath Power...). Le matin, nous avons echange notre regime biscuits - the pour un regime Tsampa - the. La Tsampa est une melasse epaisse preparee a partir de farine d'orge grielle, d'eau chaude et de sucre. Les avantages : pas cher, bourratif et rechauffe lorsqu'il fait -5 ou -10C dehors...

 

Au 7eme jour, c'est le grand jour : depart a 7h du matin de Sambo (3900m) pour franchir la Larkya Pass. Les 1300m de denivele sont avales en 5h30 d'effort. Il faut dire que la montee etait bien tiree en longueur et qu'un fameux paquet de km ont du etre parcouru a travers pierriers et glaciers. En fin d'aprem, apres 9h30 de marche, nous atteignons une altitude ou les temperature devraient etre raisonables pour dormir : 3700m. Mais malgre cela la nuit sera a nouveau glaciale...

 

 

Le lendemain, 25 novembre, nous cloturons ce tour du Manaslu par une superbe descente a travers forets primaires et cultures pour rejoindre Dharapani. Nous aurons donc pris 7,5 jours pour faire le tour du massif - timing plus que respecte!

 

Depart en douceur sur le tour des Annapurnas ou apres une demi journee de marche, nous nous accordons 24hrs de repos a Chame. Lecture, papotte, soleil, bieres et rhum au programme... Apres s'etre rassasie en momo's (sorte de ravioli a la vapeur - a tomber !) et en chowmein (pates chinoise sautees) dans un petit buibui, on reprend notre route. Durant 2 jours, nous remontons une assez belle vallee, par moment boisee de pins, par moment completement desertique. Le chemin a suivre est facile mais n'est par contre pas des plus esthetique. Bien large, il permet le passage de vehicules motorises (nous croisons 1 a 2 motos par heure) et est de plus longe par une ligne haute tension a peine dissimulee... dommage !

 

 

Arrive a Manang, nous decidons de prendre la variante moins tourristique du tour et passer par le lac Tilicho (lac le plus haut du monde - 4950m) pour rejoindre Jomsom en 2 jours. Notre arrivee au camp de base du Tilicho est marquee par le passage a gue et a deux reprises, d'un torrent glace avec de l'eau jusqu'a mi-cuisse et d'une remontee en azimut d'un bon gros flanc de montagne. Tout ca parce que notre carte, achetee deux jours plus tot, n'etait pas a jours... Le lendemain, nous atteignons le lac Tilicho mais, la encore, a cause de notre carte perimee, nous nous retrouvons dans un cul de sac : a gauche le lac et a droite une falaise plongeant directement dans celui-ci... Il est midi et decision est prise de faire demi tour et de rentrer a Mamang pour la soiree. Nous y arriverons a 18h15, epuise apres cette journee de 12h de marche !

 

Ayant abandonne l'option du Tilicho lake, nous nous rabattons sur l'itineraire classique du tour et donc le passage du fameux Thorong La - col le plus haut du monde a 5416m. Le 2 decembre au matin, nous entamons les 1000m de montee vers ce col. La montee est expediee en moins de 3h d'effort, il faut dire qu'on commence doucement a etre roder... On profite de la vue, prenons quelques photos et on redescend ensuite a toute vitesse vers Muktinath - Jomsom. Le paysage traverse lors de cette descente est merveilleux : un desert de montagnes et de rocaille ! On se croirait dans un de ces reportages sur les montagnes d'Afganistan ou du Pakistan... Mais nous sommes en fait aux portes du royaume interdit du Mustang (royaume interdit aux trekkers a moins de payer 50$ par jour...)

 

 

Le 3 decembre, nous atteignons Jomsom et y prenons un peu de repos avant de continuer notre descente vers Beni. Nous mettons ensuite un peu plus de deux jours pour parcourir les 75km qui nous separent de Beni. Et une fois de plus, le paysage change et se revele superbe - et ce malgre la route recemment construite entre Pokhara et Jomsom. Une large vallee acceuillant un lit de riviere gigantesque se revele a nous. Nous y retrouvons de la vegetation et notamment des saules presentant leurs couleurs d'automne. Superbe ! C'est sous quelques un de ces arbres que nous prennons l'un de nos meilleur pic-nic : pain de mie, thon, tomates, oignons et piments ! Enfin, 6 decembre, St Nicolas nous gate en nous permettant de rejoindre un minimum de civilisation : la 'ville' de Beni. Cette arrivee marque la fin de notre tour des Annapurnas !

 

 

Olivier



Publié à 12:03, le 29/12/2011, dans News du voyage !!!,
Mots clefs :
Lien
<- Page précédente